Les machines à coudre anciennes

Je regroupe ici les photos de ma collection de machines à coudre ancienne (ça prend de la place!). Je suis loin d'être une spécialiste de ces machines, aussi, si vous avez besoin de renseignements précis sur des machines, je vous conseille d'aller fouiner sur les deux sites suivants :
  • Le forum de la machine à coudre ancienne : Odile est une collectionneuse avertie, vous trouverez ici des conseils pour identifier et remettre en état votre machine (et croyez-moi, ça en vaut la peine).
  • Le blog de Callisto : collectionneuse depuis peu mais curieuse et passionnée, vous trouverez sur ce blog une mine de renseignements sur l'entretien, la réparation, l'utilisation d'accessoires...
PRÉLIMINAIRE :  de l'intérêt de remettre en marche une machine à coudre ancienne :

Ces machines ont été fabriquées à des millions d'exemplaires, on en trouve donc dans pratiquement toutes les familles, qui prennent la poussière dans un coin, au grenier, à la cave... Elles prennent de la place et leur utilisation paraît compliquée, alors pourquoi diable se donner la peine de les remettre en route et pourquoi s'en servir??? Chacun a ses raisons, voici les miennes ;-) :

1°) Elles sont BELLES!!!!! Franchement, comment comparer une machine ancienne avec ses délicates ferronneries et ses décors soignés avec une machine en plastique blanc standardisé actuelle :-)?
2°) Elles sont IMMORTELLES (ou presque) : leur durée de vie est plus que stupéfiante. Plusieurs de mes machines dépassent allègrement le cap des cent ans, et elles cousent encore à la perfection! Alors, dans une société où l'obsolescence programmée est une règle bien établie pour nous pousser à racheter du neuf encore et encore (ma première machine à coudre, électronique, a rendu l'âme au bout de dix ans), je trouve que ce n'est pas plus mal de se tourner vers des machines conçues pour durer ("votre fille s'en servira encore", dit une de mes vieilles publicité, on est loin du cycle "achetez/ jetez/ changez" actuel)!
3°) Elles sont FIABLES : ce n'est pas à une vieille machine mécanique qu'un ourlet de jean va faire peur! Elles sont capables de coudre quasiment tout (avec les bonnes aiguilles, cela va de soi), et contrairement à une machine électronique, les risques de ratage/ bourrage/ panne sont quasi nuls, une fois qu'on a pris la peine de comprendre comment elles fonctionnent. Leur entretien est minime : une goutte d'huile (pour machine!!) par-ci par-là, une courroie neuve quand l'ancienne n'en peut plus, et c'est reparti!
4°) Elles sont SILENCIEUSES (du moins pour les machines à pédalier)!! Ben oui, ce n'est pas ce à quoi on pense en premier, mais honnêtement, entre le VRRRRRRRRRUUUUUUUMMM de ma machine électrique et le TAC-TAC régulier de ma machine à pédale (ou à manivelle, d'ailleurs ;-) ), mes oreilles ont leur nette préférence...
5°) PARCE QUE! Oui, je sais, d'un point de vue strictement argumentaire, ça n'a aucune valeur, mais depuis que j'ai entrepris de remettre en état ma première machine à coudre (offerte pour être un objet décoratif) quasiment par hasard un jour d'ennui, je suis devenue INCAPABLE de résister à l'appel d'une de ces "mamies" quand j'en croise une qui pourrit quelque part : je tourne autour, je vérifie ce qui marche, ce qui ne marche pas, ce qui est sauvable, ce qui ne l'est plus (hélas!), et ma collection augmente petit à petit (mais pas la place chez moi >_<).

La collection (dans l'ordre où j'ai acquis ces machines) :

  • Sélecta/ Gritzner à pédale, vers 1910, fonctionnelle :
La machine avant restauration, on voit bien l'usure de la table!
C'est la machine qui a tout déclenché! Dégottée pour une bouché de pain dans une brocante, elle a longtemps pris la poussière chez moi et sa table marquetée était sérieusement tâchée (pots de fleurs, etc). Après quelques dizaines d'heures de travail pour nettoyer la machine, poncer la table, etc, elle a été remise à neuf, et fonctionne, mais j'ai choisi de ne pas m'en servir. En effet, elle a visiblement déjà beaucoup servi, et le pas de vis de sa molette de réglage de tension du fil est très usé, le jour où il cède, elle ne sera plus réparable (en tout cas pas par moi). Elle trône donc chez moi!

Toutes les photos ici (elle mériterait que j'en reprenne de son état actuel) : Sélecta-Gritzner.
  • Singer 15K à pédale, vers 1920, en attente de remise en état :

Elle m'attend chez mon papa, la pauvre! La table a un sérieux besoin d'être poncée et revernie, mais la machine est fonctionnelle, il lui manque juste des canettes et un boîtier de canette rond. C'est la plus "belle" de toutes, avec son décor de sphinx et de fleurs de lotus.

Toutes les photos ici : Singer 15K.
  • Singer 15B électrifiée, datation exacte impossible, en attente de dissection T_T :

Les Singer 15B ne peuvent pas être datées avec précision car les registres de l'usine de Bonnières (d'où le B) ont été détruits...
Groumph. Cette machine aussi simple qu'efficace se replie dans son meuble qui ne prend pas de place, et en bonus, elle était électrifiée (on pouvait donc l'utiliser au choix avec son pédalier ou avec sa pédale électrique! J'avais donc décidé d'en faire ma machine quotidienne, un gentil monsieur m'a révisé le moteur électrique, j'ai donc récupéré une machine en parfait état de marche... Qui n'a jamais servi : le chat a réussi à faire basculer la machine de son meuble où je venais de la poser après l'avoir récupérée de sa révision, et la chute a irrémédiablement faussé l'axe principal de la machine, qui n'est plus réparable. Je n'ai plus qu'à la disséquer pour récupérer toutes les pièces utiles, notamment le moteur électrique qui fonctionne toujours, et adieu!

Toutes les photos ici : Singer 15B électrifiée.
  • Singer 128K à manivelle, 1913, fonctionnelle :
 
Cette petite (mais lourde, c'est son défaut) machine a été trouvée sur un site d'annonces ; il a fallu une bonne dose de patience et d'huile pour la remettre en marche, mais j'adore son ronronnement! Avantage : si vous avez envie d'aller coudre au fond du jardin, avec une machine à manivelle, c'est possible!

Toutes les photos ici : Singer 128K.
  • Elna Transforma électrique, vers 1950, fonctionnelle :

 Cette machine m'a été fournie par Odile, du forum de la machine à coudre ancienne. C'est la version "moins" de la Supermatic : elle ne fait que le point droit, mais elle est transformable en Supermatic en changeant le bloc supérieur amovible (d'où son nom de Transforma). J'ai offert cette machine à une amie qui se mettait à la couture car elle est simple et fiable.

Toutes les photos ici : Elna Transforma.
  • Singer 132K destinée à coudre le cuir, non datée, restauration en cours :

 Cette machine a été trouvée dehors, dans une décharge, et traînait depuis quinze ans au fond de l'atelier de mon père. Je me suis décidée l'an dernier à la remettre en état ; son état général extérieur était mauvais (rouille, peinture hors d'usage), aussi ai-je été stupéfaite de découvrir que malgré son séjour dehors, malgré ses quinze années dans la poussière, elle ronronnait comme une horloge! Une partie des pièces a été remise en état, elle attendra l'été prochain pour que la peinture extérieure soit refaite. Il faudra aussi trouver une solution pour l'actionner : adapter une table et lui mettre une courroie. 

Toutes les photos ici : Singer 132K.
  • Singer New Family 12K, 1883, ne sera pas restaurée :


Cette antiquité a été récupérée dans un Emmaüs local : c'est la plus ancienne de la collection, puisqu'elle dépasse allègrement les 130 ans! Visiblement, son précédent propriétaire en avait pris grand soin, sa table a été refaite à neuf. Elle est très différente des autres : beaucoup plus petite, beaucoup plus légère, son mécanisme intérieur n'a rien à voir non plus. Elle tourne parfaitement (immortelles, je vous dis!), mais il lui manque un pignon, et elle n'a pas sa navette, qui doit être très difficilement trouvable à un prix acceptable aujourd'hui, aussi je ne la remettrai pas en état de fonctionnement, elle est juste décorative!

Les autres photos ici (je dois en refaire, je n'en ai presque pas) : Singer 12K.

  • Singer 15B portative, 1954, fonctionnelle :
 
Trouvée en même temps que la 12K à Emmaüs, complète, fonctionnelle (il a fallu remplacer son moteur en 110V par le moteur 220V de la 15B cassée. Elle est datable grâce au bon de vente qui était fourni dans la mallette (9 janvier 1954, donc la machine doit dater de 1953). Elle n'est pas utilisée pour le moment, car je dois remplacer le ressort de tension du fil (c'est faisable mais je n'ai pas encore pris le temps de le faire), et aussi car j'ai une préférence pour les machines à pédalier, plus silencieuses...
  • Elna Supermatic, vers 1950, fonctionnelle :

Une autre machine fournie par Odile, la grande sœur de la précédente! La différence? Grâce à un jeu de cames amovibles, on peut passer très simplement du point droit à toutes sortes de points décoratifs! Voilà qui fait de cette quinquagénaire l'égale de nos machines contemporaines, la solidité en plus. Celle-ci est fonctionnelle, mais je dois acheter un adaptateur 110/220V avant de m'en servir.
  • Singer 15B à pédale (sans meuble), datation exacte impossible, fonctionnelle :

Trouvée à Emmaüs, j'ai négocié de prendre la machine, complète et en état de fonctionnement sans aucune révision, sans m'encombrer du meuble... le but avoué de la manœuvre est d'installer cette machine à la place de la 15B détruite par le chat, qui pourra alors partir ad patres (encore hélas)... Si tout va bien, elle deviendra ma machine quotidienne installée dans la salle, repliée dans son meuble quand elle ne sera pas en cours d'utilisation! Là encore, pas de datation précise mais vu son aspect elle est antérieure à la 15B en mallette qui date de 1953...

4 commentaires:

  1. bonjour, j'ai récupéré une machine à coudre Gritzner à navette vibrante à navette tubulaire sans engrenages.
    je voudrais pouvoir l'utiliser.
    pour cela je voudrais retrouver des navettes et des aiguilles ainsi qu'une courroie
    lecomteakis@anadoo.fr
    pouvez-vous m'aider merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, les courroies se trouvent très facilement sur internet (boutiques Ebay) pour une dizaine d'euros. Pour les aiguilles et les navettes, c'est plus délicat, vous devriez vous renseigner sur le forum de la machine à coudre ancienne (adresse en haut du post), il peut y avoir des gens qui en ont à échanger!

      Supprimer
  2. Bonjour,
    Je découvre par hasard votre blog aujourd'hui. Vous avez un magnifique musée de la machine à coudre dans la ville de naissance de Barthélémy Thimonier, inventeur de notre machine à coudre moderne. C'est un régal de retrouver tous ces modèles. Voici leur site : http://www.graha-museethimonnier.org/
    Merci pour tous ces modèles que vous partagez.
    Béatrix

    RépondreSupprimer
  3. bonjour j ai herite d une vieille machine à coudre manuel à pedale de ma grand mere c est une gmp j arrive rien à trouver dessus pas de notice quelqu un aurait il des infos
    merci d avance

    RépondreSupprimer